L’ostéopathie pour les nouveau-nés

La grossesse et l’accouchement peuvent être source de contraintes inscrites dans le corps du nouveau-né.

Une visite chez l’ostéopathe permet de vérifier, dès les premières semaines, la bonne mobilité du corps. Les dysfonctions qui ont pu se mettre en place peuvent être ainsi diagnostiquées et corrigées.

L’objectif est d’une part de soulager le nourrisson de symptômes spécifiques et d’autre part, dans une optique préventive, de favoriser une croissance et un développement harmonieux. Le temps de consultation est également l’occasion de recueillir un avis sur diverses questions (allaitement, position, sommeil…).

Plus en détail

Motifs de consultations:

Dès le premier mois,

  • Consultation de contrôle en cas de grossesse ou d’accouchement difficile. Naissance trop longue (travail > à 10 heures) ou rapide (travail < à 2 heures), présentation en siège, césarienne, cordon autour du cou, utilisation de forceps, etc.
  • Sommeil difficile, agitation, pleurs difficilement consolables
  • Déformations du crâne et asymétries de la face
  • Troubles de la succion (ne tète pas ou tète trop fort)
  • Prématuré : déformations crânio-faciales suite à un long séjour en néonatalogie
  • Torticolis, rotations de tête toujours du même coté, inclinaisons latérales du tronc permanentes
  • Canal lacrymal bouché (œil qui coule)
  • Pieds varus, pieds bots, talus sévère, en association avec une prise en charge en kinésithérapie
  • Régurgitations importantes.

De 1 mois à deux ans,

  • Déformations du crâne
  • Torticolis
  • Troubles digestifs (coliques, régurgitations non liées à une allergie aux protéines de lait, etc.)
  • Troubles ORL (otites séreuse à répétions, rhinopharyngites à répétitions, problème d’écoulement lacrymal, etc.)
  • Hyperexcitabilité du nouveau-né et du nourrisson (cambre souvent le dos, raidit ses jambes, etc.)
  • Luxations congénitales de hanches (en lien avec la prise en charge traditionnelle)
  • Pieds varus, pieds bots, talus sévères, en association avec une prise en charge en kinésithérapie
  • Troubles du sommeil.

L’ostéopathie permet donc de traiter des dysfonctions de la mobilité tissulaire liées à des contraintes mécaniques qui se sont appliquées sur le bébé lors de la période intra utérine ou de l’accouchement. Le mode d’apparition des dysfonctions diffère entre ces deux périodes :

Concernant la période in utero, ce sont le plus souvent des contraintes qui ont été soutenues dans le temps. Le manque de place ou le mauvais positionnement peuvent être à l’origine de ces contraintes mécaniques. Ainsi, un bébé peut par exemple avoir été comprimé sous le diaphragme de sa maman de façon prolongé.

Concernant l’accouchement, ce sont des contraintes souvent beaucoup plus intenses et dans un laps de temps relativement faible qui s’appliquent au corps du bébé et à son crâne. L’architecture tissulaire est faite pour s’adapter à ces contraintes jusqu’au point où les capacités d’adaptation sont dépassées. C’est ce que l’ostéopathe contrôle en évaluant la mobilité tissulaire de chaque partie du corps du bébé.

Ce suivi est complémentaire du suivi médical classique et ne le substitue pas.